Archives de catégorie : General Documentation

image_pdfimage_print

Calibrer votre sonde d’auto-nivellement sans écran LCD

Cet article vous donne la procédure de calibration de votre sonde d’auto nivellement sans écran LCD.

Cet article sous entend l’utilisation du firmware Marlin RC8 ou au delà et une imprimante 3D de type Scalar S sans écran LCD.

Pré-requis

Lancement de pronterface

Une fois dézippé, entrez dans le répertoire de pronterface et lancez l’exécutable « pronterface.exe » en mode « Administrateur » via le menu qui apparaît grâce au click droit de la souris au dessus de l’exécutable.

L’interface utilisateur de pronterface se lance alors.

Calibration du ZOffset

Sélectionnez le port com correspondant à votre imprimante 3D.

Appuyez sur le bouton « Connect » pour initier la connexion à la machine.

Si la connexion s’est effectuée correctement, une liste d’information apparaît alors dans la console à droite de l’application.

Les information qui nous intéressent sont :

  • La version de Marlin (RC8 ou au delà)
  • la valeur du ZOffset en bas (ici -0.10mm)

Pour régler le Zoffset on va imprimer une pièce de calibration compatible avec la Scalar S et un filament de 1.75mm.

Cliquez sur le bouton « Load File »

Puis allez chercher le fichier « Scalar_S_Calibration_retraction.gcode »

Cliquez sur « Print » pour initier l’impression

SI votre première couche est trop haute il vous faudra:

  1. Arrêter l’impression en appuyant sur la touche « Off« 
  2. Modifier le Zoffset en utilisant la commande M851 Zxxxx avec xxxx étant la nouvelle valeur de l’offset
  3. Sauvegarder la valeur dans la mémoire de l’imprimante en exécutant la commande M500
  4. relancer l’impression et vérifier que la hauteur de la première couche est bonne
  5. Dans le cas contraire reprendre à l’étape 2.

Ici on montre comment modifier le ZOffset en tapant la commande M851 Z-0.3 dans la console. On valide ensuite en cliquant sur le bouton « Send » situé à la droite de la zone de texte.

Notez bien que:

  • Pour faire descendre la buse au niveau de la première couche il faut que votre ZOffset soit « Négatif« .
  • Décrémenter la valeur d’un pas de 0.1 ou de 0.2 (ex: passez de -0.10 à -0.30)
  • Si votre buse semble bien éloignée du plateau vous pouvez décrémenter la valeur de 0.5

pronterface auto-nivellement marlin ZOffset

Relancez l’impression à l’aide du bouton « Restart »

Sauvegarder votre Zoffset en mémoire à l’aide de la commande M500

Comparison des profiles d’extrusion aluminium

Comparaison des profilé aluminium

Profilés 3030:

Profilés standard de 30x30mm de côté. Ils existent avec une gorge de 8 et 6mm.

Ce type de profilé est compatible avec les écrous marteau adapté à chaque taille de gorges.

Très robustes, ils sont utilisés sur les gammes de machine Scalar M, Scalar L, Scalar XL et Scalar XL Premium

Profilés 2020:

Ces profilés font 20x20mm de côté . Ils existent avec une gorge de 5 ou 6mm.

Ici aussi ils sont compatible avec tout un jeux d’accessoires

Ils sont plus léger et moins cher que les profilés de 3030

Profilés 2020 VSlot:

Ces profilés font également 20x20mm de côté. Ils ont la particularité d’avoir une gorge en forme de V.

Ils sont idéals pour si l’on veut s’en servir comme glissière pour roulettes.

Les roulettes à utilisées sont spécialement conçus pour épouser le profile en V, ce qui limite les frottement, et l’usure des roulettes.

Ils sont utilisés sur les imprimantes Scalar S, Scalar L, et Scalar XL premium.

 

Effectuer le PID de vos éléments chauffants

La gestion de la température de vos imprimante 3D est faite la plupart du temps à l’aide d’une commande de type PID.

Les pré-requis:

  • Pronterface (Windows, Mac)
  • Arduino IDE (optionnel)
  • Une imprimante 3D avec le PID d’activé pour l’élément chauffant en question

Installation de pronterface:

Pronterface est une application qui permet de piloter votre imprimante 3D et de lui envoyer des commandes Gcode de manière simple.

Cette application est aussi disponible sous toutes les plateformes et n’a pas besoin d’être installée.

Pour vous connecter à votre imprimante 3D il est nécessaire que vous ayez installé au préalable les driver de votre carte électronique.

Dans le cas des Scalar qui utilise des arduino MEGA 2560, il vous suffit d’installer l‘IDE arduino pour que les drivers s’installent.

Une fois que vous avez téléchargé le fichier Zip contenant pronterface, il vous faudra le dé-zipper à l’endroit de votre choix.

Vous devriez obtenir l’arborescence suivante:

Pronterface PID

A cette étape vous pouvez connecter votre imprimante 3D à votre PC via un câble USB.

Une fois les drivers série installées votre machine sera assigné à un port de communication.

Il vous faudra exécuter « pronterface.exe »

La fenêtre suivante se lance.

Pronterface PID

Attention! selon le niveau de sécurité de votre OS vous aurez besoin des droits nécessaire pour accéder à votre port série.

Il est donc préférable de l’exécuter avec les droits administrateurs.

Une fois les drivers série installées votre machine sera assigné à un port de communication.

  1.  L’application devrait pouvoir lister le port de communication associé à votre machine dans la liste déroulante
  2. Le débit de donnés à utilisé est 115200Bps (pour les Scalar)
  3. Enfin le bouton Connect vous permet de vous connecter à votre machine.

Pronterface PID

Une fois connecté vous devriez voir tout un tas d’information apparaître dans la zone de console de pronterface.

Pronterface PID

Détermination du PID

Attention!

La détermination du PID se fait lorsque les éléments chauffant sont à température ambiante.

En bas de la zone de console se trouve une zone de texte vous permettant d’écrire des commandes à votre machine.

PID de la tête chauffante

Pour effectuer le PID automatique de votre tête chauffante il vous faudra envoyer la commande suivante:

 M303 E0 S210 C8

E0 correspond à votre extrudeur , S210 correspond à la température de consigne (210°C) et C8 correspond au nombre d’itération, ici 8. Plus le nombre d’itération est élevé, plus l’algorithme va converger vers un sert de valeur Kp, Ki, et KD qui seront performantes.

Pronterface PID

il vous faudra attendre quelques minutes le temps que l’algorithme monte en température et vous écrive dans la console le set de valeurs à sauvegarder.

Pronterface PIDDans cet exemple les valeurs trouvés sont:

bias: 92 d: 92 min: 196.56 max: 203.75
Ku: 32.59 Tu: 54.92
Clasic PID
Kp: 19.56
Ki: 0.71
Kd: 134.26
PID Autotune finished ! Place the Kp, Ki and Kd constants in the configuration.h
#define DEFAULT_Kp 17.28
#define DEFAULT_Ki 0.63
#define DEFAULT_Kd 118.87

Les vôtres seront différentes.

Sauvegarder les nouvelles valeurs dans votre contrôleur:

vous pouvez taper la commande suivante

 M301 P17.28 I0.63 D118.87

Mettez à jours ls valeurs de l’exemple avec celles écrites dans la console

Sauvegarder les valeurs dans l’EEPROM de votre contrôleur

 M500

La commande M500 permet de sauvegarder l’ensemble de vos paramètres dans la mémoire EEPROM de votre contrôleur.


Commande pour le PID du lit chauffant:

M303 E-1 S60 C8

Prises en compte des valeurs par le contrôleur:

 M304 P1 I2 D3

Sauvegarde dans l’EEPROM:

 M500

 

 

(source http://reprap.org/wiki/PID_Tuning )

Jouer de la musique à la fin de vos prints

Prérequis:

Il est possible de jouer une musique ou une tonalité 8 bits à la fin de vos impressions dans le cas suivant :

  • Si vous possédez un afficheur LCD qui intègre un buzzer piezo electrique
  • Si votre carte électronique supporte une sortie sonore
  • Si votre firmware supporte les commandes M300 (Marlin, Repetier)

Comment ça marche ?

Il est possible de générer un certain nombre de tonalités en modulant le signal de sortie de vote buzzer.

La commande Gcode M300 permet de générer une ou plusieurs tonalités.

Vous trouverez le détail de la commande sur la page dédiée :

http://reprap.org/wiki/G-code/fr#M300:_Jouer_un_son

Puis-je trouver des tonalités existantes ?

Il existe déjà un certain nombre d’outils vous permettant de convertir une sonnerie de téléphone au format RTTTL en Gcode compatible M300

Vous trouverez ici : http://ddrboxman.github.io/RepRapRingtone/ un générateur en ligne qui convertie les ringtones en gcode compatible M300.

Ce générateur vous permet aussi de simuler la sortie audio de votre afficheur en vous donnant un aperçu audio.

Cependant, si vous voulez un pack déjà converti voici un lien avec plus de 11000 ringtones.

https://bitbucket.org/Nutz95/rtttl2gcode/raw/fd32c01fc9fa2f61b985f3c061954f183a9f3162/RingTones/Converted_RTTL_RingTones.zip

Vous trouverez un convertisseur automatique permettant d’effectuer des batchs de conversion :  https://bitbucket.org/Nutz95/rtttl2gcode/src

Avec les ringtones originales : https://bitbucket.org/Nutz95/rtttl2gcode

Comment procéder ?

Chaque fichier convertie possède l’extension Gcode.

Chaque fichier .Gcode est en fait un fichier texte que vous pouvez ouvrir avec n’importe quel éditeur de texte comme notepad++, notepad ou autre.

Voici un exemple de ce que contient un des fichiers converti :

Ouvrez votre slicer (Cura ou autre) :

Chaque slicer doit avoir un endroit ou vous pouvez customiser le début et la fin de vos gcode.

La partie qui nous intéresse est de customiser la fin de notre gcode pour que la musique joue lorsque nos impressions sont terminées.

L’exemple ici est réalisé avec Cura .

Au niveaux des onglets de Cura, allez directement dans « Start/End-GCode« .

Dans la liste juste en bas choisissez « end.gcode« , puisque l’on veut que la musique soit jouée à après l’impression.

Puis une zone de texte devrait apparaître en bas avec du texte en couleur.

Ce texte correspond aux dernières instructions que va effectuer votre imprimante 3D à la fin d’une impression.

Il vous suffit de coller ici le contenu de votre fichier de musique convertie en instruction M300 (voir précédemment)

C’est Fini !

Maintenant il vous suffit de slicer vos objets comme d’habitude, et la musique jouera à la fin de votre impression.

Comment tester simplement les fichiers convertis ?

En fonction de notre version de firmware, les sonorités peuvent être plus ou moins proche de ce que l’on attend (les versions de marlin antérieures à 1.1.0.RC3 par exemple gèrent mieux les sonorités)

Il est donc très vite intéressant de pouvoir les tester avant de les utiliser partout.

Vous pouvez copier/coller les fichiers déjà converti avec l’extension .gcode, directement sur une carte SD afin de les tester directement avec votre afficheur LCD.

/!\ Attention

Due aux restrictions mémoires, les firmware sont en général capable de lister un nombre maximum de fichiers par répertoire.

Rajouter les 11 000 fichiers directement à l’intérieur d’un répertoire de votre carte SD risque de faire planter vote firmware lorsqu’il tentera d’en lister le contenu.

il est donc conseillé de procéder par pack de 20 ou 30 maximum.

A vous de jouer !

Comment améliorer la qualité des parois des impressions

Communément appelé « Z Woobble »  sur la plupart des forums reprap, ce phénomène est assez fréquent lorsqu’on monte une imprimante 3D de type Reprap.

Souvent même il se peut que le phénomène apparaisse au bout d’un moment sans vraiment savoir pourquoi.

Il y a toujours « au moins » une raison, mais laquelle ?  voir lesquelles ?

Lorsqu’on a cet effet dès le début il peut être très fastidieux de trouver la cause, sachant qu’on a souvent un cumul de choses qui précipite le phénomène.

Le Z Wooble c’est quoi?

Une imprimante à dépôt de filament dépose des couches les unes sur les autres.

Dans un monde idéal les couches sont parfaitement alignées les unes au-dessus des autres ce qui donne une surface d’impression parfaite.

En pratique, on tombe souvent sur du « Z Wooble », c’est à dire des couches qui sont mal alignées sur la hauteur, et on obtient un effet de « vagues » sur les parois de nos pièces.

Vue de près ou sous la lumière on obtient quelque chose qui ressemble à un pattern régulier qui se répète souvent.

En regardant de plus près les couches semblent se déposer correctement seulement la hauteur des couches n’est pas consistante.

Le plastique s’écrase par moment et se détend à d’autres endroits.

Si on superpose notre tige filetée en face de notre objet imprimé, on se rend très bien compte que le pattern suit exactement le pas de notre tige filetée.

Les causes:

Les causes identifiées sont très nombreuses, c’est pourquoi il est très fréquent de les cumuler,  rendant la résolution potentiellement très fastidieuse.

Voici les causes que nous avons identifiées jusqu’à présent :

Axe X :

  • Le tendeur de l’axe des X s’appuie directement sur les montants de l’axe X. Ceci a pour effet de déformer la tige lisse de l’axe Z. L’axe Z est alors mal guidé.

Axe Z :

  • Le parallélisme des tiges filetées de l’axe Z n’est pas bon. Les tiges ne sont pas parallèles.
  • La hauteur de couche est trop grande par rapport à la taille de votre buse. L’inverse peut aussi être vrai.
  • Le chariot de l’axe X monte ou descend par « paliers ». Un des côtés se déplace avant l’autre ce qui créé un mouvement de montée ou de descente non linéaire.
  • Une des tiges filetées est freinée lors de la descente. (dans le cas ou on utilise le niveau automatique du plateau)
  • La correction automatique du niveau du plateau compense trop. C’est à dire qu’un côté de l’axe X est plus haut que l’autre par rapport au plateau. Utiliser une cale ou un objet similaire pour régler au mieux le niveau de l’axe permet de régler le problème.
  • Un des écrous de l’axe Z a du jeu
  • Au moins un des écrous de l’axe Z ou une des tiges filetées est usée. Dans ce cas on croit souvent que tout se passe bien mais en appuyant avec la main sur les deux côtés de l’axe Z, on se rend compte qu’un des côtés descend. Dans ce cas il faut remplacer idéalement le couple écrou + tige filetée des 2 côtés.
  • Le haut des tiges filetée est contraint. Une tige filetée n’est jamais droite. Le fait de contraindre le haut de la tige renvoie les déformations sur les tiges lisses de guidage. Laisser libre le haut des tiges filetées règle ce problème.

Extrudeur :

  • L’extrudeur est mal calibré (EStep/mm mal calibré), la quantité de plastique en sortie peut devenir irrégulière.
  • Le filament est retenu quelque part périodiquement, le débit de plastique n’est donc plus bon.
  • Il y a un « glissement » au niveau de l’extrudeur, le débit de plastic est alors impacté.
  • Le diamètre du filament n’est pas suffisamment uniforme et varie beaucoup. Le débit de matière va fluctuer pendant l’impression.

N’hésitez pas à nous contacter si vous trouvez d’autres causes ou si vous avez des commentaires

 

Mise à jour du firmware de votre Scalar

Avant propos

Cette page est dédié à la procédure de mise à jour du firmware de votre imprimante 3D Scalar.

Cet article détaille les étapes pour les imprimantes 3D Scalar mais l’idée de base est applicable pour n’importe quelle imprimante 3D à base d’arduino Mega 2560.
Soyez cependant conscient que la philosophie peut être légèrement différente pour imprimante Delta, et il se peut qu’une guide plus adapté soit disponible sur internet pour ce type de machines.

Prérequis

Vous devez notez certaines valeur de configuration de votre imprimante avant de procéder afin de les restaurer par la suite.

Allumez votre machine et allez dans le menu « Controler/Control » => « Mouvement/Motion »

  • Notez la valeur « Z offset » (la première de la liste)
  • Notez la valeur « E pas/mm / E step/mm » (la dernière de la liste)

Logiciels

Vous aurez besoin de télécharger et d’installer les quelques outils suivants :

Télécharger le firmware

Après l’installation des outils décrits plus haut, vous aurez besoin de télécharger une copie du firmware marlin.

Version 1.1.0-RC8

Version 1.1.0-RC8 (Changelog) , dispo pour les Scalars depuis le 25/01/2017

Scalar S

Scalar M

Scalar L

Scalar XL

Scalar XL Premium

Tête E3D V6 avec PT100 +Afficheur tactile TFT28

Il vous faudra connecter le PT100 sur le port aux2 de la ramps au lieu de l’AUX1 utilisé par l’afficheur tactile.

Version 1.1.0-RC6

Version 1.1.0-RC6 (Changelog), dispo pour les Scalars depuis septembre 2016

Scalar S

Scalar M

Scalar L

Scalar XL

Scalar XL Premium

Marlin site officiel

Mise à jour du firmware

Une fois téléchargée vous aurez à dézipper le contenu dans l’endroit de votre choix sur votre disque dur. (A mémoriser)

Lancez le logiciel Arduino (précédemment installé)

Après quelques secondes l’écran principal devrait se lancer avec un Sketch vierge (un sketch est un projet)

Chargez le firmware

Afin de charger le firmware allez dans le menu « File>Open… »

Dans le dossier ou se trouve le firmware que vous venez de dézipper, Ouvrez le dossier « Marlin », vous devriez trouver une arborescence similaire à celle-ci.

Depuis l’IDE Arduino, vous devez ouvrir le fichier « Marlin.ino »  qui est le fichier projet du firmware marlin.

Une fois ouvert, l’IDE Arduino devrait ressembler à ça :

Agrandissez la fenêtre d’Arduino IDE afin de mieux pouvoir naviguer dans le code.

Pour agrandir la fenêtre de l’IDE, une petite icône d’agrandissement se trouve en haut à droite de la fenêtre de l’application.

Configurez l’IDE Arduino pour programmer des microcontrôleurs Arduino mega 2560

Sélectionnez la bonne plateforme de programmation.
Dans la barre de menu, allez dans « Tools>Board » et sélectionnez « Arduino/Genuino mega or Mega 2560 »

Sélectionnez ensuite le « Processor » qui corresponde à celui de votre imprimante 3D « Atmega2560(Mega 2560) » pour les Scalars.

Maintenant, connectez votre PC au port USB de votre imprimante 3D. Attendez quelques instants et vérifiez que la carte arduino 2560 de votre imprimante est bien reconnue et apparaît dans la liste des ports COM.

Sélectionnez le bon.

Ici mon imprimante est reconnue comme étant branchée sur le COM9, mais dans votre cas il se peut que ce soit un autre port, cela n’a aucune importance.

Vous êtes maintenant prêt à envoyer cette mise à jour sur votre imprimante 3D, passez directement à l’étape du « téléversement » en cliquant ici.
Les étapes ci-dessous concernent des modifications avancées du firmware.


Configurez l’IDE pour afficher les numéros de ligne

Afin de rendre plus facile la suite du guide et vous permettre de trouver plus facilement les bonnes lignes dans le firmware, nous allons vous guider pour afficher les numéros de lignes dans le logiciel Arduino.

Allez dans la barre de menu File>preferences

Cochez la case « Display Line numbers » puis cliquez sur « ok »

Maintenant le numéro des lignes devrait être visible à gauche dans l’éditeur.

Attention : Les numéros de lignes peuvent changer légèrement en fonction de la version du firmware. Les exemples présentés ci-dessous ont été fait avec la version 1.0.0 du firmware.

Creusez à l’intérieur des mystères du firmware!

En haut de l’interface verte de l’IDE, vous devriez trouver des onglet qui s’appellent « Marlin », « Conditionals.h », « Configuration.h » etc…

Sélectionnez celui qui s’appelle  « Configuration.h »

Maintenant dans l’éditeur de texte vous allez voir apparaitre plein de text .

Le fichier contient principalement tous les paramètres de configuration pour votre imprimante.

Les lignes colorés sont actives alors que les lignes grisées sont inactive et correspondent à des commentaires.

Quelques mots concernant les commentaires

Les commentaires sont les lignes grisés qui commencent généralement par des « //« .

Un commentaire peut aussi être rajouté en fin de ligne. Dans ce cas le début de la ligne sera colorisé et la fin débutant par « // » correspondant au commentaire sera grisé.

Les commentaires sont utiles et permettent de donner plein d’informations complémentaires permettant d’éclaircir le rôle de chaque paramètres.

Un mot à propos des paramètres

Les paramètres commencent souvent par un mot clé « #define« .
Une fois dé commenté le paramètre suivant le mot clé « #define » devient actif.

Commençons la configuration

Customizer le message de bienvenu

Au tout début du fichier « configuration.h » vous verrez le paramètre CUSTOM_MACHINE_NAME suivit par du texte entre quotes  »

Ici vous pouvez customiser votre propre message et êtes souvent limité à 13 caractères si vous utilisez la langue française ou anglaise au niveau de l’interface du LCD (la longueur peut varier en fonction des langues.)

Configuration du Thermistor

Afin que le firmware sache quel thermistor nous avons utilisé, nous devons sélectionner le bon thermistor parmi les tables disponible. Nous devons le faire à la fois pour la tête chauffante et pour le lit chauffant.

Ces tables se configurent près des lignes 146

Dans cet exemple vous voyez que nous utilisons la table 5 pour la tête chauffante .

Les 4 premiers paramètres correspondent à aux têtes chauffantes

le dernier correspond au lit chauffant seulement.

Pour les scalar XL , selon si vous utilisez une tête chauffante  AllInOne ou une E3DV6 vous allez devoir changer la table utilisée pour le thermistor au niveau du paramètre TEMP_SENSOR_0.

choisissez « 5 » pour une E3D V6 ouAluHotEnd

choisissez « 13 » pour une Allinone

A propos du lit chauffant, pour les Scalar XL et Scalar M nous utilisons des thermistor 100K NTC beta 3950 1% thermistors , il faut donc utiliser la table « 11 »

Configuration du PID pour la tête chauffante

Le PID, aussi connus sous le nom de  « proportionnel, intégrateur, dérivateur ou proportionnel, intégral, dérivée » ,et est un mode the régulation utilisé pour piloter les éléments chauffants.

Si vous désirez plus d’information sur la régulation PID, vous pouvez vous référer à la page wikipedia:

https://en.wikipedia.org/wiki/PID_controller

Proche de la ligne 194, vous pouvez activer/désactiver la fonctionnalité du PID.

Si vous désactivez ce paramètre vous utiliserez par défaut le mode de régulation « bang-bang  »  (voir l’article sur wikipedia: https://en.wikipedia.org/wiki/Bang%E2%80%93bang_control)

L’utilisation du mode de régulation PID est beaucoup plus fine en terme de stabilité cependant seulement certains éléments chauffant sont compatible avec ce mode de régulation comme les têtes chauffantes et le lit chauffant 220V piloté par relais statique.

Évitez d’utiliser le mode PID pour des lits chauffant standard 12V 200W reliés directement aux alimentation à découpage.Dans certains cas les alimentation peuvent se mettre en sécurité et couper l’alimentation.

Le mode PID est super si vous voulez une régulation de température fiable et régulière.

Si vous avez juste besoin d’une régulation plus simple dans ce cas le mode BANGBAND est adéquate et vous pouvez commenter le paramètre  « #define PIDTEMP » .

Mode spécial pour le mode PID

Dans le cas ou la régulation PID est activée, lorsque la température est basse, le mode de régulation BANGBANG est utilisé.

Dès que la température atteint la température de consigne (cela peut être configuré aussi dans les settings) le mode PID s’active alors.

Cela veut dire qu’une tête chauffante chauffe rapidement au début, puis met plus de temps à atteindre sa température de consigne.

Paramètre Bang Max

Ce paramètre est situé vers la ligne 195.

cartouches chauffantes 40W:

SI vous utilisez une tête chauffante qui possède une cartouche chauffante de 40 watts, vous pouvez baisser légèrement le paramètre BANG_MAX .

Voici un exemple pour une tête AllInOne

Configuration des constantes PID

Près de la ligne 210 vous trouverez un section ou il est possible de définir les constantes PID.

Dans cet exemple, vous pouvez voir plusieurs valeurs commentés et seulement un jeu de paramètre dé commenté.

Vérifiez quelle tête chauffante vous utilisez et décommettez les 3 lignes correspondantes .

Pour les têtes E3D, comme elles utilisent des cartouches de 20W, vous devrez augmenter BANG_MAX à 255.

Pour les têtes AllInOne , vous devrez diminuer la valeur à 250 afin d’éviter trop d’overshots.

Configurer le PID pour le lit chauffant

Près de la ligne 268 vous devriez trouver les paramètres qui active/utilisent la fonction PID pour le lit chauffant.

Notez qu’en fonction du type de lit chauffant que vous avez et de la manière dont vous le l’alimentez/pilotez le mode BANGBANG peut être le plus adapté . En effet si le lit chauffant (souvent 12V ) sont reliés directement à l’alimentation, l’utilisation du mode PID peut mettre votre alimentation en sécurité voir l’endommager.

Cependant si vous utilisez un lit chauffant alimenté en 220V et piloté par un SSR (solid state relay), vous allez pouvoir considérer l’utilisation du mode PID.

PID pour lit chauffant Scalar XL 700W/220V

Afin d’activer le PID pour le lit chauffant, dé commentez simplement la ligne 268 : #define PIDTEMBED

Ensuite sélectionnez quel type de lit chauffant vous avez , dans notre cas nous utilisons un lit chauffant en silicone de 700W 220V monté sur une plaque d’aluminium de 435x320mm de 3mm d’épaisseur.

Si vous ne savez pas si ces paramètres sont bon pour vous, choisissez simplement celui qui se rapproche le plus de ce que vous avez. vous aurez alors à effectuer la calibration du PID et à trouver vos propre constantes. La procédure est disponible ici: : http://reprap.org/wiki/PID_Tuning

Sécurité d’Extrusion

près de la ligne 307, juste sous le paramètre PIDTEMPBED , vous devriez trouver les paramètres en relation avec cette fonctionnalité.

Le paramètre #define PREVENT_DANGEROUS_EXTRUDE permettra seulement l’extrusion si la tête chauffante à atteint une température suffisante dans la valeur est définie par le paramètre EXTRUDE_MINTEMP à la ligne 311.

SI la température de votre tête chauffante est en dessous de ce seuil, l’extrudeur ne bougera pas.

Le paramètre #define PREVENT_LENGHTY_EXTRUDE évitera à l’extrudeur de pousser plus qu’une certaines longueur de filament par commande Gcode  (souvent plus de 200mm).

Protections thermiques

Un système permet de protéger votre machine d’un emballement thermique pendant toutes la durée de l’impression.

Si le firmware détecte une baisse anormale de la température pendant une période de temps trop élevée un message d’erreur apparaitra sur l’écran LCD (THERMAL RUNAWAY), L’impression s’arrêtera et les éléments chauffant aussi.

Cette protection est disponible pour les têtes chauffante et aussi pour les lits chauffants de manière indépendante.

Auto bed leveling (niveau automatique du lit)

Près de la ligne 476 vous trouvez une section dédié au Auto bed leveling (ABL).

Cette section est responsable de la mise en œuvre de la commande gcode G29 .

Sur les imprimante 3D scalar,cette partie peut aussi être responsable du comportement de la sonde à induction.

Vers la ligne 476 vous pouvez activer/dé activer cette fonctionnalité.

La ligne 477 #define Z_PROBE_REPEATABILITY_TEST est utilisée afin de dédoubler chaque mesure en utilisant une vitesse plus basse lors de la 2nd mesure afin d’augmenter la précision de la mesure.

Le bloque près de la ligne 498 sont les coordonnés de chaque point que la sonde va tester lorsque le mode  Grid est utilisé.

Juste en dessous vers la ligne 525, vous trouverez les offsets utilisé par le firmware afin de déterminer la position relative entre la sonde et la buse de la tête chauffante.

Vous trouverez aussi quelques paramètres que vous pouvez ajuster afin de rendre plus rapide la phase de prise de mesure pendant la mise à niveau du plateau.

Note: Si vous diminuez trop les valeurs fournies, vous risquez d’avoir un comportement dangereux pour votre plateau chauffant.

Configurez les pas (Steps/mm) pour chaque axe

En fonction si vous utilisez des courroies, des tiges filetées, trapézoïdales etc… vous allez devoir ajuster les valeurs de steps/mm afin d’assurer que la machine se déplace de la bonne distance.

Le paramétrer DEFAULT_AXIS_STEPS_PER_UNIT gère cette partie pour tous les axes (X, Y, Z, Extruder)

Vous pouvez utiliser le calculateur Prusa pour vous aider à trouver les bonnes valeurs pour votre mécanique:

http://prusaprinters.org/calculator/

Tous les paramètres en relation avec les ACCELERATION dépendent vraiment de la capacité de votre mécanique à se déplacer rapidement, et à accélérer/décélérer rapidement.

Activer le support de l’EEPROM et les profils de préchauffe

à la ligne 649 #define EEPROM_SETTINGS est utilisé pour activer la gestion de l’EEPROM.

l’EEPROM est une mémoire interne au contrôleur arduino. C’est une mémoire non volatile utilisée pour conserver les paramètres ajustable en mémoire pour une utilisation ultérieure.

La plupart des paramètres accessible via le LCD sont stockés dans l’EEPROM de l’arduino.

Les bloques près de la ligne 659 sont les profiles de préchauffe pour le PLA et l’ABS. Ici vous pouvez configurer les vôtres.

Configurer le détecteur de fumée MQ2

Cette section est dédiée au détecteur de fumée MQ2qui se trouve à la fin du fichier  configuration.h .

La ligne 863 #define MQ2_GAZ_DETECTOR, si laissé commenté, désactivera le module de détection de fumée. Si vous le dé commentez, cela activera le système de détection de fumée.

Quand activée, les paramètres suivant deviennent actifs .

La ligne 869 #define MQ2_PIN est pour les utilisateurs avancé si vous désirez utiliser des pins particulières de l’arduino .

Par défaut nous utilisons la pin pin 57 (A3/D57 de AUX1 sur la Ramps 1.4) parce qu’elle est capable d’être configurée à la fois en mode analogique et aussi en mode numérique. VOus pouvez utiliser une pin différente mais faites attention qu’elle soit compatible avec le mode de fonctionnement de la sonde.

La ligne 872 MQ2_ALARM_TRIGGER_KEVEL_PPM est utilisée lorsque vous désirez utiliser la sortie ANALOGIQUE du capteur de fumée.

Pour activer le mode ANALOGIQUE, vous devez dé commenter la ligne 870 : USE_ANALOG_MODE

Dans ce mode , la sortie analogique du capteur fournie une tension variable en fonction du niveau de détection.

En mode  ANALOGIQUE, le potentiomètre bleu n’est pas utilisable, donc afin d’ajuster la sensibilité du capteur, le firmware utilise une table qui convertie la tension de sortie du capteur en PPM. Lorsque la limite définie par le paramètre est atteint l’alarme se déclenche.

Si vous désirez plus d’informations sur quelle valeur utiliser pour votre capteur MQ2 spécifique (chaque capteur est différent), activez le paramètre  « MQ2_VERBOSE »  à la ligne 867, connectez votre imprimante à un logiciel de pilotage qui vous permet de voir la sortie console (comme Répetier host) .Une fois connecté, tout un tas d’information devraient s’afficher sur la sortie console.

Afin d’éviter de fausses alarmes, le firmware peut prendre plusieurs mesures afin d’éviter une fausse détection.

Le Paramètre MQ2_CONFIRM_COUNT est utilisé à cette fin. vous pouvez augmenter ou diminuer cette valeur comme vous le voulez. Cependant augmenter trop cette valeur décalera d’autant le moment ou le signal d’alarme se déclenchera.

Sélectionnez les types d’alarmes 

Quelques alarmes différentes sont disponibles.

  1. Une erreur est loggé sur la sortie console, donc vous devriez pouvoir le récupérer par l’intermédiaire d’un programme adapté
  2. Un message d’erreur est affiché sur l’afficheur LCD  (Vérifiez que vous avez un afficheur LCD avant d’activer cette option
  3. Le buzzer du LCD peut sonner
  4. L’afficheur LCD peut clignoter

chacun de ces types d’alarme sauf le premier peut être activer/désactiver et combiner les uns aux autres.

Téléverser votre firmware vers votre Arduino

Avant de téléverser votre firmware dans l’arduino il est intéressant de vérifier que ce dernier compile sans erreur de syntaxe, c’est à dire qu’il va vérifier que le firmware est fonctionnel avant de l’envoyer sur la machine.

En haut à gauche de l’interface IDE, vous trouverez un bouton avec une icône en forme de « V » dessus.

Appuyez dessus pour que la compilation commence. En bas de l’interface IDE, une barre de progression apparaitra sur la droite et un message explicite sur la gauche

Une fois finie un nouveau message devrait apparaitre en bas à gauche de l’IDE

Téléverser le firmware vers l’Arduino

Si tout se passe correctement vous pouvez maintenant téléverser le firmware vers votre Arduino, sinon regardez si l’erreur affichée se trouve dans la FAQ, si ce n’est pas le cas

Vous devez appuyez sur le bouton avec une flèche qui part vers la droite. le bouton se situe juste à côté du bouton précédent qui nous a permis de vérifier l’intégrité du firmware.

L’IDE va alors recompiler une nouvelle fois le firmware puis juste après le téléverser/transférer vers l’imprimante.

Notez que la barre de progression peut sembler bloquée ou ne pas bouger. Dans ce cas vérifiez qu’une petite LED clignote sur votre carte Ramps, c’est un indicateur qui vous dit que le téléversement est en cours.

Une fois finie, un message apparait alors sur l’interface Arduino IDE et la LED clignotante s’arrête alors.

A la fin votre arduino va redémarrer et votre nouvelle version du firmware sera disponible.

Débranchez le cable USB de l’imprimante.

Finalisation – Etape obligatoire

Si vous aviez déjà l’EEPROM d’activé (c’est le cas pour les imprimante 3D Scalar) tous les settings stocké dedans resteront actifs

Vous devez appliquer les nouveaux paramètres  (Depuis le LCD  « Controler > Restaurer defaut » « Control > restore Failsafe« ) dans les cas suivants

  • Si vous avez mis à jour le firmware
  • Si vous avez changé les constantes du PID
  • Si vous avez modifier les valeurs pour les steps/mm
  • Si vous avez activé/désactivé l’utilisation du PID
  • Plus généralement, si vous avez changé un ou plusieurs paramètres accessible via l’afficheur LCD.

Avant de recharger les paramètres du firmware, pensez à noter les valeiurs du « ZOffset » et E pas/mm car ils vont être écrasés lors de la restauration.

Une fois la restauration effectué, pensez à sauvegarder via « Controler > Sauver config« 
Puis allez dans le menu « Controler/Control » => « Mouvement/Motion » pour mettre les valeurs notées juste avant la manipulation de mise à jour du firmware

  • Changez la valeur « Z offset » avec celle notée par vos soins (la première de la liste)
  • Changez la valeur « E pas/mm / E step/mm » vec celle notée par vos soins (la dernière de la liste)

Sauvegardez de nouveau via « Controler > Sauver config »

 

Quelle valeur de hauteur de couche pour votre imprimante 3D

Beaucoup de questions peuvent survenir lorsqu’il vient le temps de calibrer son imprimante 3D et de configurer son slicer.

Ajuster la hauteur des couches afin d’obtenir la meilleur qualité possible peut devenir technique.

Quelle est la valeur Max et Min de la hauteur de couches pour mon imprimante?

Afin de répondre à cette question, il est important de prendre en compte la taille de la buse de votre tête chauffante.

Imprimer avec des hauteurs de couches trop basses peut contraindre le plastique à être renvoyé vers l’entrée de la tête chauffante. Au niveau de l’extrudeur, ce dernier va forcer pour pousser le filament qui bloque et dans certains cas peut détériorer le filament en le creusant.

Dans certains cas le plastique, en remontant dans la tête, peut se dilater et se bloquer voir changer d’état.

Aussi dans le cas inverse, si on imprime avec une hauteur de couche trop grande, les couches auront du mal à coller les unes aux autres. La pièce finale s’en retrouvera fragilisée.

Une astuce simple pour déterminer la velur Min et Max et d’utiliser les formules suivantes :

Hauter de couche Min =  1/4 diamètre de la buzze

Hauter de couche Max = 1/2 diamètre de buzze

Une fois calculées vous devriez pouvoir vous en servir comme point de départ pour votre calibration.

Hauteur de couche optimale pour l’axe Z

La hauteur de couches dépend aussi de la mécanique et des paramètres  l’électronique de votre machine :

En effet, les points suivants impact la hauteur de couche:

  • Paramètres du Firmware   (micro stepping)
  • Paramètres Électroniques  (nombre de pas par tours des moteurs pas à pas)
  • le pas de la tige filetée de l’axe Z.

Un super calculateur online est disponible, et vous permettra de faire tous ces calculs à votre place:

http://prusaprinters.org/calculator/

En bas de la page la section qui nous intéresse ici s’appelle  « Optimal layer height for your Z axis »

Ce calculateur permet de déterminer les valeurs de hauteurs de couche nécessitant un nombre entier de pas au niveau du firmware.

Comme le firmware n’est capable de piloter les drivers moteurs que par pas entier, l’utilisation d’une hauteur de couche induisant un nombre de pas moteurs décimal, peu engendrer une erreur cumulative sur la hauteur totale de votre pièce.

Valeurs Utilisables avec les imprimantes 3D Scalar avec tige filetée M8:

Ces valeurs fonctionneront avec des machine similaires utilisant une tige filetée M8 pour l’axe des Z, un micro pas de 1/16, et des moteurs à 200 pas par tours (1.8°/pas).

Dans le firmware configurer Estep/mm = 2560

Ces paramètres peuvent fonctionner avec d’autres têtes chauffantes possédant les même diamètres de buzze.

AllInOne 0.35mm:

  • 0.1mm
  • 0.15mm

E3D 0.4mm:

  • 0.1mm
  • 0.15mm
  • 0.2mm

AllInOne 0.5mm:

  • 0.1mm
  • 0.15mm
  • 0.2mm

E3D 0.6mm:

  • 0.1mm
  • 0.15mm
  • 0.2mm
  • 0.25mm
  • 0.3mm

AllInOne/E3D 0.8mm:

  • 0.1mm
  • 0.15mm
  • 0.2mm
  • 0.25mm
  • 0.3mm

Valeurs Utilisables avec les imprimantes 3D Scalar avec tige trapézoïdale TR8x1.5:

Ces valeurs fonctionneront avec des machine similaires utilisant une tige Trapézoïdales Tr8x1.5 pour l’axe des Z, un micro pas de 1/16, et des moteurs à 200 pas par tours (1.8°/pas).

Dans le firmware configurer Estep/mm = 2133.3

Ces paramètres peuvent fonctionner avec d’autres têtes chauffantes possédant les même diamètres de buzze.

AllInOne 0.35mm:

  • 0.09mm
  • 0.12mm
  • 0.15mm

E3D 0.4mm:

  • 0.09mm
  • 0.12mm
  • 0.15mm
  • 0.21mm

AllInOne 0.5mm:

  • 0.09mm
  • 0.12mm
  • 0.15mm
  • 0.21mm

E3D 0.6mm:

  • 0.09mm
  • 0.12mm
  • 0.15mm
  • 0.21mm
  • 0.27mm
  • 0.3mm

AllInOne/E3D 0.8mm:

  • 0.09mm
  • 0.12mm
  • 0.15mm
  • 0.21mm
  • 0.24mm
  • 0.27mm
  • 0.3mm

Valeurs Utilisables avec les imprimantes 3D Scalar avec tige à bille SFU1204:

Ces valeurs fonctionneront avec des machine similaires utilisant une tige à bille SFU1204 pour l’axe des Z, un micro pas de 1/16, et des moteurs à 200 pas par tours (1.8°/pas).

Dans le firmware configurer Estep/mm = 800

Ces paramètres peuvent fonctionner avec d’autres têtes chauffantes possédant les même diamètres de buzze.

AllInOne 0.35mm:

  • 0.06mm
  • 0.08mm
  • 0.10mm
  • 0.12mm
  • 0.14mm
  • 0.16mm

E3D 0.4mm:

  • 0.06mm
  • 0.08mm
  • 0.10mm
  • 0.12mm
  • 0.14mm
  • 0.16mm
  • 0.18mm
  • 0.20mm

AllInOne 0.5mm:

  • 0.06mm
  • 0.08mm
  • 0.10mm
  • 0.12mm
  • 0.14mm
  • 0.16mm
  • 0.18mm
  • 0.20mm

E3D 0.6mm:

  • 0.06mm
  • 0.08mm
  • 0.10mm
  • 0.12mm
  • 0.14mm
  • 0.16mm
  • 0.18mm
  • 0.20mm
  • 0.22mm
  • 0.24mm
  • 0.26mm
  • 0.28mm
  • 0.30mm

AllInOne/E3D 0.8mm:

  • 0.06mm
  • 0.08mm
  • 0.10mm
  • 0.12mm
  • 0.14mm
  • 0.16mm
  • 0.18mm
  • 0.20mm
  • 0.22mm
  • 0.24mm
  • 0.26mm
  • 0.28mm
  • 0.30mm

Ces valeurs sont données à titre indicatif comme point de départ dans la prise en main de votre machine. Il faut savoir qu’en fonction du plastique, de la couleur, etc.. ces paramètres peuvent varier.

Câblage de la sonde à inductance LJ12a3-4-z/bx

Sonde à inductance

Cette sonde est utilisée par les imprimantes 3D récente afin d’effectuer la compensation automatique du niveau des lits chauffant métallique.

Elle est très abordable en prix et son design robuste fait qu’elle peut supporter d’être au dessus d’un lit chauffant.

Considération de tension

Elle est souvent fournie  sous sa version 6-36V qui n’est pas compatible avec les tensions d’entrée supportée par la plupart des microcontrôleurs nécessitant des tensions comprise entre 3.3V et 5V (Pour la plupart des microcontrôleurs 8bits tel que Atmega 2560).

Si vous essayez de l’alimenter seulement en 5V, cette dernière ne fournira aucun signal utilisable.

Afin de répondre à cette contrainte, on à tendance à alimenter la sonde directement en 12V.
Afin de fournir une niveau de tension compatible TTL (0-5V), une manière abordable consiste à rajouter un pont de résistance comme décrit sur la schéma :

(source: forums.reprap.org/read.php?1,430371,596450)

Pour mémoire, la sonde est fournie avec le diagramme suivant: :

Avec le fil Marron (Brown) =entrée +12V
Fil noir (Black) = Sortie du Signale
fil bleu (Blue) = 0V (Masse)

A partir du diagramme précédent on obtient

  • Vin = Fil marron
  • Sig = Fil Noir
  • Vout = Fil Bleu

Diagramme de câblage final

Si vous utilisez le diagramme de câblage précédent, vous allez devoir inverse le sens du pont de résistance:
La résistance 10K se place tout à gauche
la résistance de 15K se place vers le milieu du schéma
Ce qui donne au final le diagramme suivant::

Alternatives:
A la place de la résistance de 10Kohm, vous pouvez utiliser une résistance de 9Kohm et conserver la résistance de 15K. Cela vous donnera en théorie une tension de sortie proche de 4V.
Vous pouvez aussi utiliser une résistance de 20K à la place de la 15K en conservant la résistance de 10K. Cela devrait vous donner une tension proche de 4V également.

Note importante:
La tension du signal de sortie de la sonde est légèrement plus bas que la tension d’entrée.Donc si vous appliquez 12V en entrée d’alimentation, vous obtiendrez une tension de signale plus faible que 12V;
Considérez bien cette donnée si vous voulez utiliser une des solutions alternatives car le calcul à été fait avec une tension de signale de 12V.